Un petit boulot, de Iain Levison

A déconseiller au patronat : de l’énergie, de l’humour, du désespoir. Pour les autres, qui pourraient, de temps à autres, avoir besoin d’un bon remontant, efficacité garantie.

Jake s’est fait virer. Tout le monde, dans l’usine, s’est fait virer, puisque les patrons, avides de toujours plus de fric, ont délocalisé la fabrique de pièces de tracteurs vers un pays plus ensoleillé que le Wisconsin. Jake a la rage. Sa femme l’a quitté, quand l’usine a fermé. Jake parie sur les matchs de foot, et il lui est arrivé d’arnaquer un de ses potes. Il avoue d’emblée : « Et jusqu’à ce que je tire une balle dans la tête de Corinne Gardocki, c’était la pire chose que j’avais jamais faite pour de l’argent. »

Jake s’est trouvé un petit boulot, qui lui permet d’arrondir ses fins de mois : tueur à gages. Il en a rien à foutre, de toute façon il n’a rien à perdre. Son sang froid désespéré est un des principaux ressorts comiques du roman. Il lui permet de se sortir des pires situations, et la vie de tueur à gages n’est pas exactement ce qu’on en dit dans les films. De toute façon, remarque Jake, les films et leur rêve américain à la con, c’est bidon.

Jake était un bon ouvrier. Il veut travailler avec soin. Il prend goût à son nouveau métier, qui demande et l’habileté et lui procure de la reconnaissance, tout ce qu’il avait perdu à cause des patrons qui n’ont pas hésiter à détruire sa vie et sa ville. On voit Jake, à mesure que les cadavres s’additionnent, reprendre vie.

Franchement du beau boulot.

Chez Liana Lévi pour 8 euros.

Publicités

4 Responses to “Un petit boulot, de Iain Levison”


  1. 1 La buse 18/01/2008 à 19:02

    Il est où le truc sur Stephen King?Il a le droit au même traitement que Descombes!

  2. 2 Untel 18/01/2008 à 19:14

    Ma petite buse, ne t’énerve pas. Seulement, la première chose que j’ai faite en me levant cet après-midi, c’est supprimer ce message avant même de le relire, car où mène l’interdiction de fumer dans les bars? Chez toi, et quand tes potes sont partis tu te retrouves devant la machine à poster toutes sortes de trucs d’une qualité fatalement douteuse. Après contrôle de mon service juridique, qui m’a signalé une erreur dans la recette de la Margarita, composée deux tiers de tequila et un tiers de cointreau, et non l’inverse comme je le croyais au moment où je ne faisais plus de détail et postais ce truc, il est apparu que je n’insultais personne et que ça allait en gros, donc voilà, cher Buse, ne joue pas les offusqués et ne me traite pas de snob ou je vais me fâcher, je crois que c’est clair à plus. Bisous

  3. 3 Bartleby 19/01/2008 à 09:29

    ça a l’air excellent ça…

  4. 4 La buse 19/01/2008 à 09:41

    Et voilà, encore disparu…C’est un coup des Tommyknockers?Et Triangle, alors?ça doit être mieux que It’s a free world…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




RSS Fric-Frac Club en fusion

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

%d blogueurs aiment cette page :