Les Evangiles du crime, Linda Lê

Tu cherches peut-être à lire un bouquin de la rentrée littéraire, cet événement hautement marketing, créé par les éditeurs mais complaisamment relayé par la presse (la complaisance est une discipline journalistique hautement prisée ces derniers temps). Malgré tout, quelques livres peuvent être lus.

Les évangiles du crime est un recueil de 4 pièces, 4 témoignages, qui traitent moins du crime que de la destruction, des autres et de soi. Autrement dit, on ne se demande pas, qui peut bien être le criminel responsable de la présence de ce cadavre, mais bien, le plus souvent, qu’est-ce qui a conduit tel personnage à se suicider. Il n’y a pas à proprement parler d’enquête, même si le narrateur de la deuxième partie est flic. Par ailleurs, si l’histoire racontée, l’histoire de destruction, est importante, le témoignage du narrateur l’est aussi : souvent perplexe devant les événements, même dans la dernières parties, où le criminel est également le narrateur (qui s’adresse à un écrivain), on se demande ce qui le pousse à raconter, et quels sont ses liens avec ce qu’il raconte.

Des quatre évangiles le premier me semble être le plus réussi.

Cette réussite est sans doute due à l’impression de mystère qui se dégage du texte : qui est ce narrateur? Sais pas. Quelle est sa part dans l’histoire? sais pas. Et à qui témoigne-t-il? Un personnage féminin qu’on aperçoit au début, qui ferait un rêve après avoir croisé notre témoin, et qui se retrouve alors à écouter cette histoire, celle d’un couple de jeunes gens, tentés d’écrire, deux amants qui se sentent comme des doubles. Je ne vais pas tout te raconter ; je te dirais seulement que Linda Lê trouve à varier constamment les images liées au double, qui s’incarnent de différentes manières dans les personnages et le texte, images qui deviennent un des moteurs de la destruction.

Dans la deuxième partie le témoin est un flic qui enquête, parce que cette histoire semble lui parler personnellement, sur la destruction d’une famille par un père. Là encore, dans la deuxième partie, le destructeur a affaire à un double : lui-même, universitaire rigide, face à son double sexué, son obsession qui le détruit, et le conduit à détruire sa famille.

Linda Lê varie les dispositifs ; succession de récits pour le premier texte, pièces à convictions et carnet de notes du flic pour le deuxième évangile, biographie du personnage féminin dans la troisième, journal intime et autres textes qui décrivent les événements qui ont conduits à la catastrophe, lettres du personnage à un écrivain pour la dernière. Le style seul varie peu, ce qui m’a manqué par moments car les narrateurs sont censés être très différents. Cela dit, l’écriture est riche.

Histoire de famille également dans le troisième : une jeune femme qui collectionne les amants se suicide sous les yeux du témoin qui la suivait. Est-elle à la source de sa propre destruction? Pas sûr.

Dans la dernière partie, les doubles sont un écrivain plagiaire et un type qui, pour survivre, a tué et mangé. Si tu veux mon avis je ferais un reproche à ce dernier texte : la place de l’écriture y est trop grande, et, malheureusement à mon avis, dilue la tension ressentie à la lecture de l’histoire du type.

Donc, pour résumer, je dirais que c’est un bouquin intéressant, notamment pour son ambiguïté (qui détruit qui?), pour ses mystères (qu’est-ce qui conduit les auditeurs à écouter ces histoires?) et pour le style de Linda Lê, qui trouve à incarner dans ses personnages les symboles qu’elle évoque (en particulier dans la première partie). Le mieux c’est sans doute que je te le passe, que tu te fasses une idée, et que je lise d’autres bouquins pour te dire ce qu’il en est. Tcho.

Le bouquin est publié dans la collection Titres (collection de poches) de Christian Bourgois, pas cher

Publicités

0 Responses to “Les Evangiles du crime, Linda Lê”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




RSS Fric-Frac Club en fusion

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

%d blogueurs aiment cette page :